Managers, avez-vous les bons réflexes quand vous débriefez ?

Management - Destination vente
Accompagnement en rendez-vous, suivi d’une mission, point individuel… quand vous débriefez avec un membre de votre équipe, 3 dangers vous tendent les bras :

. Aller trop vite sur le négatif
. Partir en monologue
. Imposer votre solution, parfois floue.

Conséquences fréquentes chez l’autre ? Justifications, faible progression, démotivation.

Que faire ?

1. Commencez par dire ce qui va
Faites surfer sur le positif : « Qu’est-ce que tu penses avoir bien fait ? », « Comment as-tu fait pour… ? ». Laissez parler. Félicitez. Vous créez un climat propice au dialogue. Il y a toujours des choses positives, sauf catastrophe.

2. Préférez les comment aux pourquoi
Ce qui compte, ce n’est pas de savoir pourquoi certaines choses n’ont pas marché, mais comment faire pour que ça fonctionne. « Comment faire pour… ? », « Comment peux-tu arriver à… ? ». Les pourquoi sont tournés vers la justification, les comment sont tournés vers la solution. Aidez votre coéquipier à trouver lui-même les réponses.

3. Faites simple
En fonction des solutions proposées par votre collaborateur, validez, complétez. Proposez votre aide si besoin. Souvent, mieux vaut une solution correcte qui vient de l’autre qu’une excellente solution qui vient de vous. Et un bon plan de progrès, c’est une ou deux actions claires avec des dates.

4. Quand c’est fini, ce n’est pas fini
Assurez-vous ensuite que les actions sont menées. Et re-débriefez pour continuer à faire progresser.

L’enjeu en vaut la peine : la réussite de votre équipe. Alors, à vous de jouer !

Faites-nous part de vos commentaires et de vos expériences.

Et retrouvez tous nos conseils 100 % terrain sur la vente et le management commercial sur emesconseil.com

A bientôt.

Copyright. Tous droits réservés.

Si vous avez aimé cet article, laissez un commentaire et rejoignez-nous sur

6 réflexions sur “Managers, avez-vous les bons réflexes quand vous débriefez ?

  1. Merci ! Ces réflexes de Management sont les bienvenus : « Ne passons pas à côté des choses simples », disait une célèbre marque.

    Simples ? Quoique…

    Oui, si l’on systématise une Communication qui n’oublie pas le « Faire dire, plutôt que dire ». Il sera toujours temps de « dire » lorsque la Communication aura privilégié l’expression du collaborateur et aura respecté quelques fondamentaux, tels que :

    – Recul et maîtrise de ses réactions
    – Ecoute active et empathie contrôlée
    – Questionnement et reformulation pour avancer
    – Dialogue centré en priorité sur les Faits
    – Recentrage sur l’objectif de l’entretien
    – Fluidité pour faciliter les synthèses partielles avant la synthèse finale.

    Bruno FOUARD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *