Managers et commerciaux : ayez un mental de sportif de haut niveau !

Interview exclusive de Philippe Marconnet, préparateur mental

Philippe Marconnet, vous avez été sportif de haut niveau. Vous êtes préparateur mental. Plutôt rare comme métier…

En effet. Très tôt, j’ai constaté que le mental était ce qu’il y avait de moins travaillé chez les sportifs comme chez les gens en entreprise. Or, au-delà de la technique et du physique, c’est le mental qui amène au haut niveau. C’est là que se fait la différence.

Comment définissez-vous le mental ?

Pour moi, c’est l’ensemble des ressources psychiques utilisées pour atteindre un objectif. Le rôle du préparateur mental est d’aider à aller puiser ces ressources.

Le mental est primordial et peu travaillé. C’est paradoxal !

Il n’y a pas de cours de mental à l’école. Beaucoup pensent que le mental est inné, qu’on en a ou pas. C’est faux. Le physique est limité, le mental est infini. Les limites ne viennent que de nous-même. Vous pouvez faire progresser votre mental de 1000%, et cela en très peu de temps !

Vous aidez les sportifs, les managers et les commerciaux à muscler leur mental. Comment faites-vous ?

3 phases : 1. Déterminer un objectif efficace. 2. Lister les ressources mentales utiles pour l’atteindre. 3. Prendre plaisir à les mettre en place.

Pour un commercial, quelles sont les ressources nécessaires ?

Parmi les ressources prioritaires : être déterminé, enthousiaste et conjuguer ses efforts au présent, vivre « ici et maintenant » : se focaliser sur le « comment faire » et oublier le « combien faire ». Et les résultats suivent !

Quelles sont les ressources mentales pour résister à la pression ?

La vraie pression, c’est quand on manque d’argent pour nourrir ses enfants » dit José Luis Chilavert, ancien grand gardien de but de l’équipe de football du Paraguay et meilleur buteur absolu de coups francs et de penalties parmi les gardiens professionnels. La pression ne s’efface pas, elle se relativise.

Et comment être endurant à l’échec ?

Les victoires sont faites pour apporter du plaisir, les défaites sont faites pour apporter du progrès. En sport, on remercie le vainqueur à la fin. On devrait le faire parce qu’il nous a appris quelque chose. Même chose en entreprise : tirez des leçons de vos défaites. Ensuite, pas de pitié avec le négatif. Chassez vos pensées parasites qui ne servent qu’à vous auto-excuser de ne pas faire certaines choses.

Une clé à appliquer tout de suite ?

2 clés : 1. Ayez envie : acceptez le fait que vous pouvez orienter vos pensées différemment. 2. Ayez confiance : dites-vous que d’autres le font, cela ne dépend que de vous.

Philippe, merci d’avoir accepté cette interview exclusive pour Destination Vente. On peut vous retrouver où ?

Si on m’appelle au 06.16.33.34.65, je réponds !

 

Faites-nous part de vos commentaires et de vos expériences.

Et retrouvez tous nos conseils 100% terrain sur la vente et le management commercial sur emesconseil.com 

A bientôt.

Bon mental !

 

Si vous avez aimé cet article, laissez un commentaire et rejoignez-nous sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *